• 1ere lettre

    "25 Sept 1888

    Cher patron,

    La 1ère lettre
    Je continue d'entendre que la police m'a attrapé mais ils ne vont pas m'arrêter de si tôt. J'ai rit lorsqu'ils prit un air intelligent et ont affirmé être sur la bonne piste. Cette blague concernant Tablier de Cuir m'a vraiment fait rire. Je cherche des putains et je n'arrêterai pas de les mettre en pièces jusqu'à ce que je sois bouclé. Beau travail que mon dernier boulot. Je n'ai pas laissé à la dame le temps de couiner. Comment pourraient-ils m'attraper maintenant. J'aime mon travail et je veux recommencer. Vous allez bientôt entendre parler de moi avec mes petits jeux amusants. J'ai gardé quelques trucs rouges convenables dans une bouteille de bière au gingembre de mon dernier travail pour écrire mais c'est devenu épais comme de la colle et je ne peux pas l'utiliser. L'encre rouge convient assez j'espère ha ha. Le prochain boulot que je ferai je couperai l'oreille de la dame et l'enverrai aux officiers de Police juste pour s'amuser, n'est-ce pas. Gardez cette lettre jusqu'à ce que j'en fasse plus puis donnez-la. Mon couteau est si beau et acéré que je veux me remettre au travail immédiatement si j'en ai la chance.

    Bonne chance.

    Votre dévoué
    Jack l'Eventreur
    Je m'excuse si je donne mon nom de plume”.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :